Zimmermann, Bénédicte (2011). Ce que travailler veut dire. Une sociologie des capacités et des parcours professionnels Economica Paris

Stress, suicides, incertitudes du lendemain : la société française n’en finit pas de mesurer les effets des transformations du travail dans une économie mondialisée. Dans l’entreprise, la flexibilité induit des pratiques de management dont les maîtres-mots sont adaptabilité, performance, compétences et réalisation de soi. A l’échelle de la société toute entière, le système de protection sociale indexé sur l’emploi est grippé, alors que l’invention de nouveaux dispositifs de « sécurisation des parcours » patine. La « flexicurité » est censée relever l’ensemble de ces défis. Cet ouvrage propose résolument une autre voie : il place l’entreprise et le travailleur au cœur de l’analyse pour rappeler que la compétitivité de l’une et la sécurité de l’autre se construisent d’abord dans le travail et les possibilités de développements économique et professionnel qu’il autorise. L’expérience du travail devient alors un élément décisif, non seulement comme vécu subjectif, mais aussi comme forme sociale. A travers une sociologie des capacités qui combine l’analyse de pratiques d’entreprises et de récits biographiques, Bénédicte Zimmermann renouvelle les perspectives sur le travail : là où la logique de compétences voudrait le réduire à une performance individuelle, elle met au premier plan sa dimension collective et politique. IBSN : 978-2-7178-5966-9